Les petits « rituels zen » de la rentrée :


« Quoi de plus zen qu’un champ de nénuphars …« 
  • Le matin, commencez par vous étirer tout doucement puis effectuer des respirations complètes pendant 5 minutes en gonflant bien votre ventre à l’inspiration et en le rentrant à l’expiration.
  • Vos repas « zen » pourront être composés d’aliments riches en magnésium, vitamines B et tryptophane : chocolat noir, céréales complètes (pâte ou riz complet), légumineuses (lentilles, pois chiche…), amandes, noix de cajou, fruits secs et légumes verts.
  • Dans la journée, vous pouvez respirer de l‘huile essentielle de lavande officinale ou d’Ylang ylang pour apaiser vos tensions, en inhalant directement le flacon ouvert sous votre nez, en l’appliquant sur vos poignets ou en le diffusant dans votre bureau *.
  • Le soir, en rentrant de votre travail, pratiquer une activité physique qui vous correspond pour évacuer les tensions de la journée (natation, marche active, yoga, taï chi ..) ou accordez-vous au moins 10 à 20 minutes pour décompenser de votre journée en faisant une activité qui vous détende (lecture, jardinage, dessin, musique …).
  • Pour calmer les enfants, après leur journée à l’école, vous pouvez leur faire des massages au niveau des pieds en mélangeant dans le creux de la main de l’huile d’amande douce avec 2 gouttes d’huile essentielle de petit grain bigaradier ou de mandarine *.
  • Pour les plus grands qui préfèrent les infusions, vous pouvez prendre une cuillère à soupe de feuille de mélisse avec une cuillère à soupe de feuille d’oranger pour une grande tasse d’eau chaude, à faire 3 fois par jour pour vous détendre dans la journée.
  • Le soir, pour vous aider à vous endormir, vous pouvez répéter les exercices de respirations complètes car elles permettent de relâcher les tensions et de libérer les angoisses de la journée.

A vous maintenant de choisir la méthode qui vous convient le mieux pour « zenifier » votre rentrée !!!

* : les huiles essentielles sont contre-indiqués chez les personnes épileptiques, asthmatiques, les femmes enceintes ou allaitantes et chez les enfants de moins de 3 ans.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *